Sábado 20 de Abril de 2024
El portal de la papa en Argentina
-5.17%Variación precio
puestos MCBA
  • Intervalos nubososBalcarceBuenos Aires, Argentina
    11° - 22°
  • Intervalos nubososVilla DoloresCórdoba, Argentina
    15° - 26°
  • Intervalos nubososRosarioSanta Fe, Argentina
    16° - 26°
  • Intervalos nubososEstacion UspallataMendoza, Argentina
    - 24°
  • Intervalos nubososCandelariaSan Luis, Argentina
    14° - 28°
  • Cielos nubososChoele ChoelRío Negro, Argentina
    - 18°
  • Cielos despejadosSan Miguel de Tuc.Tucumán, Argentina
    14° - 26°
Ampliar
 Buscador de Noticias
Norte Am. 30/10/2023

Canada: Pommes de terre: Québec Parmentier aux prises avec de graves problèmes financiers

L’entreprise agricole a accumulé des dettes de plus de 55 M$ envers 180 entreprises et institutions.

Kevin Rivard, président de Québec Fermentier. PHOTO TIRÉE DE LINKEDIN.

Aux prises avec de graves problèmes financiers, un important acteur de l’industrie québécoise de la pomme de terre, la société Québec Parmentier, vient de se voir accorder la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC).

• À lire aussi: Une entreprise à qui nous avons prêté 100 M$ est vendue à des Américains

• À lire aussi: C’est la fin des cornichons Coronation

L’entreprise privée, fondée il y a un peu plus de dix ans et derrière laquelle se trouvent des marques aussi connues que Propur, Légupro et Mamzells, se spécialise dans la distribution des récoltes de pommes de terre de plusieurs dizaines de producteurs du Québec.

Or, après des années de croissances, attribuables surtout à une succession d’acquisitions récentes, l’entreprise de presque 90 employés, est graduellement devenue insolvable et confrontée à un important problème de liquidité.

La direction a tenté certains efforts pour redresser la situation, note le contrôleur nommé au dossier. Au cours de l’hiver 2023, ses filiales Marketing SEQ, Gessam, Légupro et Propur ont été liquidées. Production Sembec a aussi été vendue. Mais ce fut trop peu trop tard; pour la période de 22 mois terminée le 30 juin dernier, l’entreprise a enregistré une perte cumulative de 3.5 M$.

Lourdes dettes

Selon les documents présentés en Cour supérieure, en date du 30 juin dernier, Québec Parmentier et une dizaine de sociétés apparentées cumulaient des dettes (en excluant 23M$ sur la marge de crédit et les comptes fournisseurs) de 55,5 M$ auprès de quelque 180 entreprises et institutions, dont 51,7 M$ à six créanciers garantis.

Du nombre, Financement agricole Canada fait face à un manque à gagner de 20,4 M$ et la Caisse Desjardins de la Rive-Nord du Saguenay, à des factures impayées de 13,8 M$.

Parmi les créanciers non garantis les plus à risque, notons Napierveau Crédit-Bail, de Saint-Hyacinthe avec des créances de 575 283$, la Ferme Yvon Boyer, de Saint-Michel, avec un manque à gagner de 522 171$ et Les Jardins du Saguenay à Jonquière, avec 333 094$ de comptes en souffrance.

Joint à ses bureaux, il n’a pas été possible de parler avec le président et chef de la direction de Québec Parmentier, Kevin Rivard. Mais dans une déclaration reçue par voie électronique, la direction explique poursuivre ses efforts de restructuration tout en poursuivant ses activités. 

Au menu des prochaines semaines figurerait entre autres la liquidation de deux fermes achetées au cours des dernières années, au Témiscamingue et en Outaouais. Un plan d’arrangement devrait aussi être présenté aux créanciers.

«Un plan d’accompagnement sera déployé pour soutenir les employés impliqués [...]», écrit la direction de l’entreprise. Elle ajoute qu’elle «entend mettre tout en œuvre pour limiter les impacts pour l’ensemble de ses fournisseurs d’intrants agricoles touchés».

Fuente: https://www.journaldemontreal.com/2023/10/25/un-geant-quebecois-de-la-pomme-de-terre-en-difficulte


Te puede interesar