Martes 16 de Agosto de 2022
El portal de la papa en Argentina
0%Variación precio
puestos MCBA
  • Cielos nubosos con lluvias débilesBalcarceBuenos Aires, Argentina
    - 14°
  • Cielos despejadosVilla DoloresCórdoba, Argentina
    - 24°
  • Cielos despejadosRosarioSanta Fe, Argentina
    - 21°
  • Cielos nubosos con lluvias débilesEstacion UspallataMendoza, Argentina
    - 15°
  • Cielos despejadosCandelariaSan Luis, Argentina
    - 23°
  • Cielos nubososChoele ChoelRío Negro, Argentina
    - 12°
  • Cielos despejadosSan Miguel de Tuc.Tucumán, Argentina
    - 23°
Ampliar
 Buscador de Noticias
Europa 08/06/2022

Francia: Dans l’île de Ré, la production de la pomme de terre AOP en baisse de 40%

L’une des deux variétés de pomme de terre AOP cultivées dans l’île de Ré, l’Alcmaria, a été durement frappée par le gel en avril. La coopérative agricole Uniré prévoit 40 % de production en moins pour ce produit phare. La récolte a pris du retard.

Il aura suffi de deux nuits critiques pour tout faire basculer. Entre le 3 et le 5 avril, le mercure est descendu à -4°C dans l’île de Ré (Charente-Maritime). Un fait rare sur ce petit territoire habituellement protégé du grand froid. « Les anciens disent n’avoir jamais connu ça ! En 2018 nous avions eu un bref épisode de gel en mars, mais il avait été sans conséquences importantes pour nos cultures », rapporte Christophe Barthere, directeur de la Société coopérative agricole (SCA) Uniré, située au Bois-Plage. Cette coopérative rassemble 16 producteurs rétais de pommes de terre AOP (Appellation d’origine contrôlée), répartis sur 120 hectares. Le cahier des charges de l’AOP impose notamment une période de plantation du 20 janvier au 10 avril et une limitation des unités d’azote.

La Société coopérative agricole (SCA) Uniré, située au Bois-Plage, rassemble 16 producteurs rétais de pommes de terre AOP, répartis sur 120 hectares.. LP/Amélia Blanchot

La Société coopérative agricole (SCA) Uniré, située au Bois-Plage, rassemble 16 producteurs rétais de pommes de terre AOP, répartis sur 120 hectares.. LP/Amélia Blanchot

Habituellement, entre 2 000 et 2 200 tonnes de pommes de terre sont produites par an. La saison débute normalement en avril et s’achève fin juin. Cette année, le directeur d’Uniré prévoit 40 % de production en moins. Le gel a touché environ 60 % de la variété Alcmaria, l’une des deux de l’AOP. Cette petite primeur à la peau fine et à la chair fondante arrive d’ordinaire dès le mois d’avril. « Elle est produite uniquement dans l’île de Ré, c’est notre variété phare », affirme Christophe Barthere.

La saison va s’étendre jusqu’en juillet

Les plants frappés par le gel ne meurent pas forcément, certains repartent. Mais le rendement est moindre et la récolte a commencé avec trois semaines de retard. « En mai, nous nous sommes retrouvés avec très peu de production à vendre », précise le responsable.

En avril et mai, cette denrée prisée a peu de concurrence sur les marchés et les prix peuvent grimper jusqu’à 4 ou 5 € le kilo. « Cela s’explique par un important travail manuel effectué par les producteurs. Notre pomme de terre a la particularité d’être ramassée avant complète maturité, l’amidon n’est pas encore formé. La peau s’enlève très facilement. Elle doit être bâchée et se récolte à la main. Il n’y a pas de grands rendements », justifie Christophe Barthere. Fin mai, début juin, les tarifs baissent à « environ 1,50 € le kilo. A cette période, il n’est plus nécessaire de bâcher et il est possible d’utiliser des machines pour la récolte », poursuit-il.

À lire aussi

Hausse des résidus de pesticides : peut-on continuer à consommer des fruits et des légumes ?

La Charlotte, seconde variété de cette AOP, prend généralement le relais d’Alcmaria sur les étals. C’est une primeur également, récoltée normalement en juin. Avec le retard de cette saison 2022, il y a de grandes chances qu’elle soit toujours en rayon – 75 % de la production est vendue en grandes surfaces – et sur les étals jusqu’en juillet. « Commercialement, c’est compliqué. Nous allons nous retrouver en concurrence avec les pommes de terre primeurs d’autres territoires chez qui il n’a pas gelé comme Noirmoutier et plus globalement la Bretagne », souligne Christophe Barthere. Difficile donc d’augmenter les prix dans ces conditions, « surtout dans ce contexte d’inflation ». Le directeur se console en rappelant que les deux dernières années ont été « très belles » pour la SCA Uniré.

Fuente: https://www.leparisien.fr/charente-maritime-17/dans-lile-de-re-la-production-de-la-pomme-de-terre-aop-en-baisse-de-40-01-06-2022-UBWN5A2RXFGLTHGBXNXOMDR6AE.php


Te puede interesar