Martes 10 de Diciembre de 2019
El portal de la papa en Argentina
0%Variación precio
puestos MCBA
  • Intervalos nubososBalcarceBuenos Aires, Argentina
    15° - 35°
  • Cielos despejadosVilla DoloresCórdoba, Argentina
    21° - 35°
  • Cielos despejadosRosarioSanta Fe, Argentina
    21° - 35°
  • Cielos despejadosEstacion UspallataMendoza, Argentina
    14° - 28°
  • Cielos despejadosCandelariaSan Luis, Argentina
    20° - 37°
  • Intervalos nubososChoele ChoelRío Negro, Argentina
    20° - 34°
  • Intervalos nubososSan Miguel de Tuc.Tucumán, Argentina
    18° - 31°
Ampliar
 Buscador de Noticias
Africa 05/11/2019

Senegal: Réduction de la subvention des semences de pomme de terre : Les producteurs de Mboro indignés

Colère à Mboro. La réduction de la quantité et du taux subventionnés sur la semence de pomme de terre par l’Etat, a irrité les producteurs maraîchers de la zone des Niayes.

Face à la presse, mardi, le collectif «And Takhawou mbayee mii» qui regroupe les producteurs ont signalé que «durant les huit dernières années, la production locale de pomme de terre au Sénégal a graduellement augmenté au point qu’on disait que c’est une tendance irréversible. 

Et cela était dû à l’accompagnement de l’Etat dans l’acquisition des intrants, mais surtout dans la subvention accordée aux semences agricoles». Mais, regrette le Président dudit collectif, Issa Oumar Basse, «tout d’un coup l’Etat a décidé de réduire la quantité qui est subventionnée, mais également le taux de la subvention sur la semence de pomme de terre. Par exemple, la quantité de 20 mille tonnes subventionnée l’année dernière a été réduite à 12 mille tonnes.

 Et le taux de 60% subventionné a été réduit à 46%». Outre la réduction de la subvention, les producteurs maraîchers de la zone des Niayes ont aussi dénoncé, «la dette de l’Etat aux importateurs de pomme de terre qui ont des agréments». Une dette estimée à «10 milliards de francs Cfa» par M. Basse. «Ces importateurs ont menacé de ne pas vendre cette année la semence à des prix subventionnés. Et cela va forcément avoir un effet sur les capacités de production des agriculteurs».

 Ils demandent ainsi à l’Etat de surseoir à sa décision de réduire la quantité et le taux subventionnés ; mais aussi de «rationaliser les octrois d’agréments pour les importations». Parce que à en croire M. Basse, «il y a beaucoup de personnes auxquelles on a octroyé des agréments pour pouvoir importer des semences, alors qu’elles n’ont ni la capacité financière ni les compétences pour le faire. Elles créent beaucoup de problèmes».

Les producteurs maraîchers ont fustigé par ailleurs, «la concurrence déloyale» de l’entreprise Sen India au détriment des producteurs nationaux. «Sen India est un virus dans la filière de production de pomme de terre. Ce sont des producteurs indiens qui, en plus d’avoir accaparé 3 mille ha de terres, récoltent leur pomme de terre avant nous. Ensuite ils prennent la qualité la moins bonne pour la vendre sur le marché à des prix dérisoires. Ce qui fait que quand nous récoltons, nous ne sommes pas en mesure de vendre, parce que le marché a déjà été inondé de pomme de terre, même si ce n’est pas de bonne qualité».

Outre la filière pomme de terre, celle de l’oignon vit les mêmes problèmes, selon Oumar Basse. Qui renseigne : «Nous sommes en mesure de satisfaire la demande sociale qui est de 300 mille tonnes par an. L’année dernière on a produit près de 400 mille tonnes, mais nos producteurs n’en ont pas bénéficié parce que tout simplement on a ouvert le marché à des importateurs de l’oignon et ils ont inondé le marché. Ce qui fait que nos producteurs avaient des difficultés pour commercialiser leurs produits.»

Fuente: https://www.lequotidien.sn/reduction-de-la-subvention-des-semences-de-pomme-de-terre-les-producteurs-de-mboro-indignes/


Te puede interesar